assmat1
assmat1
assmat1


ROLE ET INTERET Imprimer Envoyer

Rôle pédagogique et intérêt pour l’enfant


Les mains, les premiers jouets du bébé


Mains qui s’ouvrent, mains qui se ferment, doigts qui bougent, et le bébé regarde, avec concentration, inlassablement. Ses mains sont ses premiers jouets. Les mains des bébés parlent. Elles continueront de parler quand il sera devenu grand. La manière dont les parents se servent de leurs mains en portant leur bébé, en le touchant, joue un rôle primordial dans la relation qu’ils établissent avec lui et dans le sentiment de sécurité qu’ils lui procure. Pour jouer ils associent la voix et le geste.


Pourquoi les jeux de doigts sont-ils tellement importants ?


Parce qu’ils sont un puissant moteur de socialisation pour l’enfant qui grandit. Le jeu de doigts permet au tout-petit de faire deux choses en même temps : d’une part, il s’identifie aux personnages que représentent ses doigts, d’autre part il s’en démarque en racontant leur histoire.

Par ailleurs, on sait maintenant que le centre de la parole et le centre moteur de la main sont intiment liés. Les jeux de doigts permettent donc à l’enfant d’établir une relation directe entre ce qu’il fait, ce qu’il dit et ce qu’il pense.


Les comptines sont un support très riche pour l’apprentissage de la langue. La comptine est une petite merveille phonétique et syntaxique. Elle véhicule les sons, les tournures ainsi que le rythme et la mélodie propres à chaque langue. En chantant des comptines, l’enfant acquiert des savoirs grammaticaux et comprend les règles de communication, et ce, bien avant de les apprendre de façon plus formelle à l’école.


Enfin, par les nombreuses allusions historiques, géographiques… qu’elles contiennent, elles permettent de satisfaire l’énorme curiosité, l’énorme envie d’apprendre des enfants.


Ainsi font font font


Cette chanson couramment proposée aux bébés, associe le claquement des mains puis le fait de disparaître et de réapparaître, pour le grand bonheur des petits. Cacher-montrer, expérience de la permanence de l’objet, est un jeu essentiel au développement des bébés dans la première année. Mais il divertit à tout âge.


Petit pouce dort bien au chaud


Ici, la main raconte une histoire. Le rythme est marqué par la voix qui accompagne des gestes précis. Le pouce est un personnage. Il va mettre en scène le lever, ce moment difficile ou il faut quitter le cocon douillet de la nuit. Mais se lever, c’est aussi retrouver ses parents, sa famille. Après le bonjour du matin, les cinq personnages, joués par les doigts d’une main, peuvent donc prendre un petit déjeuner et partir d’un bon pied. La main s’ouvre largement, c’est une ouverture sur le monde : la journée commence.


Voici ma main elle a cinq doigts


Mettre en scène cette comptine demande mémoire et entraînement. En même temps qu’elle raconte toute une histoire et qu’elle enseigne leurs noms elle donne une leçon de gymnastique aux doigts. Ces efforts procurent aussi beaucoup de plaisir.


L’araignée Gypsie


Inlassablement, une araignée monte à la gouttière. Elle retombe sans cesse, et remonte avec l’arrivée du soleil, encore et encore. Au jeu précis du pouce et de l’index qui montent, succède l’ample geste des bras qui miment le retour du soleil. Ce mouvement des bras qui s’ouvrent largement est précieux. Les gestes amples sont, assez rares, or ils sont aussi nécessaires. Ce mouvement associé au soleil permet une large respiration.


Petit escargot porte sur son dos


Dans la tradition, les formulettes qui accompagnent la découverte de la nature étaient nombreuses, beaucoup ont disparu avec les animaux eux-mêmes.


Mais l’escargot reste bien présent et donc connu des enfants. Le secret de sa coquille, cette maison sur le dos dans laquelle il se cache, fascine les petits depuis toujours.


Mes petites mains font tap, tap, tap… ; Tape, tape, petites mains… ; Mes petites mains tapent, tapent…


A travers ces trois comptines, l’enfant fait ses premiers apprentissages et découvre son corps qu’il regarde et qu’il bouge. Il tape des mains, il tape avec ses pieds et recrée des rythmes à travers des gestes simples. Avec ses bras, il imite l’oiseau qui vole, ou le poisson qui nage, en faisant la brasse.


Monsieur Pouce


Ce joue comme une petite pièce de théâtre et met en scène deux personnages : Monsieur Pouce droit et Monsieur Pouce gauche.

L’enfant anime tour à tour ses deux pouces, comme des marionnettes. Il est en même temps acteur et régisseur, acteur et réalisateur. Il peut varier à l’infini jeux et mimiques des personnages en créant alternativement un Monsieur Pouce content, triste ou encore en colère.


Voici ma main


Permet de retrouver le plaisir de jouer avec sa main, mais les mouvements sont extrêmement précis. L’enfant doit associer étroitement rythme, gestes et paroles. En fait, il s’agit d’éduquer la main, de fortifier les doigts, les muscles, d’assouplir les articulations, d’où ces gestes de tension, d’écartement, de repli et de contraction. Cette nouvelle conquête sur le plan moteur se répercute sur la maîtrise de la parole. C’est parce que l’enfant investit l’un de ces domaines qui va développer l’autre.


Je te tiens, tu me tiens


Est un jeu moteur qui se joue à deux, en face à face. L’enfant et son interlocuteur se regardent les yeux dans les yeux et se tiennent mutuellement le menton. Ils ne doivent surtout pas pouffer. L’enfant se rend ainsi compte de la puissance du langage : avec des mots, on fait rire.


La Famille Tortue


Est une petite chanson qui met en scène une famille rigolote et ne peut que plaire à l’enfant. Des tortues braves, rondes, lentes s’opposent à des rats rapides, tellement rapides qu’on ne les voit pas, d’ailleurs. Ce que l’enfant aime aussi, c’est entendre ces expressions de l’impossibilité : «jamais on n’a vu, jamais on ne verra». On peut mimer tour à tour, le papa Tortue, grand et costaud, la maman Tortue, plus ronde et les enfants Tortue, tout petits.


Meunier, tu dors


Est un chant très connu des petits enfants, qui miment tour à tour avec leurs mains le meunier qui dort et le moulin qui tourne. Il peut également servir de support à une ronde marchée sur le couplet, sautillée sur le refrain ou bien encore mimée (on marche en mimant les ailes du moulin qui tournent).

Cette comptine peut aussi être chantée à un tout-petit sur sa table à langer. L’adulte aidera l’enfant à tourner ses bras ou à agiter ses jambes de plus en plus vite. C’est un vrai moment de bonheur !


Je fais un pas en avant


Est un petit jeu moteur ou toutes les étapes sont expliquées à l’enfant : il dit, il fait. L’enfant apprend là la maîtrise de son corps avec des gestes simples : faire un pas, tourner, marcher, sautiller.




 

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 20 invités en ligne
Ce site a été visité 39328 fois depuis le 03/09/2009